Accéder au contenu principal

Articles

Le tutorat de Little Princess (séance 14)

                  Peut-être était-ce l’appréhension de revoir Thomas qui fut à l’origine de mon cauchemar dans la nuit de mardi à mercredi. Peut-être aussi que mes récits envahissent mon inconscient sans, évidemment, que je m’en aperçoive.                   Je suis assise dans le bureau de mon Directeur de Licence. A côté de moi, Thomas. En face de moi, le bureau et mon Directeur de Licence assis derrière. Plein de questions auraient pu me submerger : « Comment m’étais-je retrouvée là ? Qu’est-ce que Thomas faisait là ? Où était ma famille ? ». Mais non. Bizarrement, je savais parfaitement bien que Thomas était mon tuteur et qu’il me surveillait de A à Z, qu’il était responsable de moi.                 Bref, mon Directeur de Licence commença : -           Monsieur Legendre (Pourquoi ? Je suis certaine que ce n’est pas du tout le nom de famille de Thomas !) , je vous ai convoqué aujourd’hui pour parler de Lucie. En effet, Lucie a dépassé les bornes et je voulais vous informer
Articles récents

L'équation féminine (Chapitre 2)

  Vendredi 2 avril 2021 -           Cabinet du Docteur de Melbourg, bonjour ! -           Bonjour Madame, j’avais rendez-vous avec le docteur cette après-midi à 15h, mais je crois que mon chien est malade car ce matin il avait de la fièvre, alors je vais l’emmener chez le vétérinaire donc… Je suis de moins en moins patiente avec les personnes âgées qui me racontent toute leur vie, alors que leur demande pourrait tenir une phrase. -           Donc vous ne pourrez pas honorer votre rendez-vous, terminai-je. C’est bien ça ? -           Oui, c’est bien ça, parce que bon, il faut que j’m’occupe de mon chien... -           Vous êtes madame ? -           Lemoine. L-E-M-O-I-N-E. -           Très bien, j’annule votre rendez-vous de 15h. -           Est-ce que je pourrais en avoir un autre, par contre ? Parce que j’ai vraiment mal dans l'bras et il faudrait qu'le docteur regarde… Depuis samedi qu'j’ai aidé ma belle-sœur à s'lever d'son lit, j’crois que j’m