Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du novembre, 2020

Les aventures de Little Princess avec son nouveau tuteur (séance 1)

                   Depuis plus d’un an, j’avais un super tuteur (que nous appellerons Gabriel). Tout se passait bien entre Gabriel et moi, et un réel équilibre s’était créé entre lui et mon fiancé (que nous appellerons Hugo), qui se chargeaient ensemble de ma discipline.                 Et puis un jour, ça n’a plus été et nous avons dû cesser notre relation. Si Hugo et moi gardons notre forte amitié avec Gabriel, le tutorat prit fin. Retour à la case départ. Il fallait de nouveau trouver un tuteur.                 C’est pour cela que je postais une annonce ici même. Cette annonce était de ce type :   « À la suite d’un superbe tutorat d’un an, nous avons été contraints de nous séparer… Quel dommage… ! Mais mes études n’étant pas terminées (encore 3 ans !) j’ai toujours besoin d’un tuteur ! Je suis donc une jeune (enfin plus si jeune que ça, en fait !) étudiante de 28 ans, recherchant un tuteur / une tutrice : –          de minimum 30 ans (difficile d’accepter l’autorité de

Journal d'une étudiante accueillie (Chapitre 23)

  Vendredi. Tom et Dana viennent sûrement d’atterrir. Ils seront à la maison dans 1h30, tout au plus.  Heureusement, d’ici là je serai en cours.   Au petit déjeuner, mes sœurs et moi échangeâmes autour du départ de Kyle. -            Ça aura été sympa de te connaître, Kyle, dis-je. Même si j’espère ne plus recevoir de fessée de ta part ! -            A la place, you’ll recevoir de la part de tes parents … répondit-il. Sans blague ! Je suis au courant ! -            Je sais, Kyle ! Je sais… Je suis ravie de les revoir mais pas ravie qu’ils aient des comptes à régler ! -            Ce qui est sûr, c’est que ça va déménager, dimanche ! dit Louise. Papa et maman ont des comptes à régler avec nous quatre… -            Oui enfin… Certaines sont mieux loties que d’autres ! lançai-je à mes sœurs. -            A qui la faute ? rétorqua Jeanne. Si mon cousin n’était pas là, je lui aurais bien collé une baffe, à Jeanne !                   Cela me déchira quand même le cœur de dire au revoir à Ky