Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2020

Nouvelle rentrée, nouvelle vie ! (Chapitre 12)

  Jeudi 12 septembre.   -           Vous êtes tout bonnement infernale Mademoiselle Clémence ! Infernale ! Monsieur Matthieu me grondait devant tout le réfectoire, ce qui augmentait ma honte. J’avais envie de me cacher dans un trou de souris ! Malgré l’attirance qu’il y avait entre nous, il me montrait qu’il était avant tout le Surveillant Général de cet établissement ; et je le comprenais bien. -           Qu’est-ce que l’on va faire de vous ?! continuait-il. Je vous garantis que ce n’est absolument pas vous qui allez faire la loi ! Je vous le garantis ! Depuis dix jours que vous êtes ici, vous êtes au centre de toutes les discussions ! Vous allez vite regretter d’être la petite célébrité de ce Pensionnat ! Vous voulez être au centre de l’attention ?! Parfait ! Je vais vous faire monter sur l’estrade ! Monsieur Matthieu m’attrapa par l’oreille, me fit traverser le réfectoire et m’emmena sur l’estrade. Il dégagea sa chaise, s’assit dessus et me bascula sur ses genoux en moins

Les aventures de Little Princess avec son nouveau tuteur (séance 2)

                 Je fais partie de ces personnes qui agacent. Avec mes 143 de QI, j’ai toujours réussi tout ce que j’ai entrepris. L’école n’a jamais été un problème pour moi... J’ai commencé le handball et ai fini en équipe de l’Oise, puis équipe de Picardie, puis Championnat de France… J’ai commencé l’athlétisme et suis arrivée 2 ème des filles de mon année dès ma toute première compétition… J’ai commencé la musique et ai fini par faire la première partie de mon idole sur toute sa tournée internationale… J’ai décroché les diplômes un à un, sans gros effort… Bref, j’ai toujours tout réussi : la petite princesse à ses parents, mise sur un piédestal. D’autant plus que j’ai été fille unique durant les vingt premières années de ma vie… Je vous laisse deviner mon quotidien d’enfant-roi jamais punie, jamais recadrée, jamais grondée. « On ne peut jamais rien lui dire puisqu’elle est première de sa classe et que tout roule ! » disait ma mère.                 Sauf que non, tout ne roulait